Le site n ° 1 pour jouer à la Loterie en ligne depuis 2004, avec plus de 6 millions d'euros gagnés
Retour aux actualités

Il gagne à l’Euromillion grâce à une date de naissance erronée

 

Oublier la date d’anniversaire d’un proche est le plus souvent source de frustration, voire de conflits… Sauf quand cela vous rapporte 215 228 livres!

C’est ce qui vient d’arriver au gagnant de l’Euromillion Murray McKenzie, qui reconnaît, non sans quelque embarras, s’être trompé dans la date de naissance de son fils, dont il pensait jouer les chiffres ce jour-là. Ce chauffeur de taxi de Cambridge, âgé de 63 ans, admet de plus qu’il y eut d’autres circonstances curieuses autour de cette combinaison gagnante (cinq numéros plus une étoile) : « Je ne jouais pas constamment ces numéros, mais plutôt par intermittence, pendant des années… D’ailleurs cela faisait longtemps que je ne les avais pas joués, car dernièrement je validais surtout des combinaisons aléatoires. Je ne sais toujours pas ce qui m’a poussé, mardi dernier à 8 heures du matin, à revenir vers ces chiffres… Tout ce que je sais c’est que, erreur ou pas, c’était vraiment une bonne idée ! »

McKenzie et son épouse, coiffeuse à temps partiel, sont proches de la retraite, mais ils n’envisagent pas pour autant d’abandonner leur travail après ce gain : tout juste pensent-ils « lever  le pied » pour profiter davantage de leurs deux fils et quatre –bientôt cinq-  petits-enfants. Ils aspirent surtout à un équilibre vital qu’ils sont désormais sûrs d’avoir trouvé : « Nous ne ferons pas d’achats pharamineux » précise l’heureux gagnant.   « Pour l’instant nous sommes tout au bonheur de savourer cette immense satisfaction et la tranquillité d’esprit de savoir notre famille à l’abri de toute nécessité. »

Quand on lui reparle de ce tirage au sort où pour lui tout a basculé, Murray raconte son incrédulité : « Quand j’ai regardé mon billet et que j’ai vu que les chiffres coïncidaient, j’ai vérifié et re-vérifié…  J’ai même cru que c’était le vin du repas qui me troublait la vue, mais non, je n’avais pas de visions ! » Sa seule vision fut peut-être cette improbable méprise dans la date d’anniversaire de son fils. D’ailleurs, qu’en a pensé celui-ci ? « Je suppose que les 215 228 livres vont suffire à oublier cette erreur ! » conclut McKenzie en riant.