Le site n ° 1 pour jouer à la Loterie en ligne depuis 2004, avec plus de 6 millions d'euros gagnés
Retour aux actualités

Psycho : qu’est-ce que l’adaptation hédonique des grands gagnants du Loto ?

On a tous entendu parler au moins une fois de grands gagnants du Loto qui ont tout perdu : cette tendance à être l’éternelle cigale de la fable, quelles que soient les circonstances, obéit à un processus psychologique qui a, depuis, été cerné par plusieurs études. Comme un « joueur averti en vaut deux », voyons ensemble ce qu’est « l’adaptation hédonique »… et comment se prémunir de ses effets !

Le « Hedonic treadmill » ou « Tapis-Roulant hédonique »

Comment expliquer que certains gagnants du Loto considèrent que leur prix millionnaire a été « la pire chose qui [leur] soit arrivée » ? Mauvaise gestion, investissements hasardeux, faillite, détérioration des relations… La liste est longue tant la pente, dès le début, semble être « savonneuse » pour certains !

Ce sont deux psychologues Américains, P. Brickman et D. T. Campbell, qui ont les premiers parlé de « Tapis-roulant hédonique » dans une étude parue en 1971. D’après leurs recherches, l’être humain adapte toujours son niveau de bonheur aux circonstances, bonnes ou mauvaises, et ne tarde jamais à retrouver son « équilibre » initial.

Quand on gagne au Loto, les premiers achats nous procurent de l’euphorie… Puis on s’adapte à ce nouveau train de vie –d’où, parfois, des achats de plus en plus démesurés et compulsifs, dans l’espoir de retrouver cette sensation initiale de toute-puissance !

Est-ce une fatalité que de tout perdre quand on gagne au Loto ?

Pourtant, dans les dernières décennies ce schéma du « gagnant malchanceux » du Loto a eu tendance à disparaître.

Et, non, ce n’est pas seulement parce que chaque joueur du Loto pense -légitimement !-que les dépenses irraisonnées relèvent d’un comportement « stupide » et que, à lui, cela ne lui arrivera pas ! C’est bien le résultat d’une modification des conduites, mais un peu plus subtile.

C’est une autre psychologue Américaine, Sonja Lyubomirsky, qui a trouvé la « parade » en 2006. Dans son étude elle a comparé le niveau de bonheur d’une personne ayant gagné au Loto, avec celui d’une personne ayant gagné la même somme par son travail (avancement, création/vente d’une entreprise etc). Les gens de la deuxième catégorie ont un bonheur plus stable, mais cela ne veut pas dire qu’on ne va pas être heureux durablement si on gagne au Loto : cela veut juste dire qu’il ne faut pas laisser ce prix nous définir en tant qu’être humain.

Il faut donc garder la tête froide -ce que font de plus en plus de gagnants du Loto- conserver ses passions/raisons d’être –et, bien sûr, se faire aider par des professionnels pour la gestion d’une cagnotte Loto aussi importante.

À partir de là, il n’y a vraiment plus aucune raison de s’inquiéter… Et toutes les raisons au contraire de profiter pleinement du bonheur de gagner, en validant toutes vos options en ligne sur Lottery24.fr !