Le site n ° 1 pour jouer à la Loterie en ligne depuis 2004, avec plus de 6 millions d'euros gagnés
Retour aux actualités

Détournement de jeux de grattage: un buraliste sanctionné

Cela le démangeait de gratter… Un détaillant de Laon (Aisne) vient d’être confondu par la FDJ pour s’être réservé bon nombre des tickets à gratter gagnants distribués par son établissement, situé dans la galerie commerciale de l’hypermarché Carrefour. C’est la perspicacité d’une cliente qui aura mis fin à un manège qui durait depuis plus de deux ans.

Si la plupart des visages souriants qui présentent les gros prix de jeux de grattage appartiennent effectivement à des buralistes (récemment les employés d’un établissement situé dans une cité historique arboraient fièrement un ticket Cash d’un demi-million, ou encore la tenancière d’un bar-tabac des Côtes d’Armor posait à côté d’un jackpot du ticket Pactole)… Ils ne sont généralement que les intermédiaires –et le faire-valoir!- de la chance qui a visité leurs murs en permettant l’enrichissement de l’un de leurs clients. Les buralistes et autres revendeurs de Loterie n’ont toutefois pas l’interdiction de jouer ni de gagner, tant qu’ils achètent leurs jeux de grattage comme un client normal et sans «tricher» (on se rappelle notamment du pactole du jeu à gratter Tetris  qui attendait un chanceux employé sur son lieu de travail, ainsi que du revendeur qui avait gagné jusqu’à 16 fois à la Loterie en deux ans!).

Là où le doute s’installe, c’est lorsque les gains aux tickets à gratter se font trop réguliers, voire quasiment systématiques… En proie à de «sérieuses difficultés économiques» -les loyers de la Galerie Commerciale où est situé l’établissement seraient particulièrement élevés- le buraliste Laonnois n’a pas résisté à la tentation et a «plongé», tout comme l’avait fait avant lui son confrère du Nord en détournant pour plus de 44 000€ en Loterie à gratter.

Dans son cas il n’a pas vraiment «pioché» les cartes au hasard puisqu’il se serait réservé uniquement les tickets à gratter gagnants… Vraisemblablement en grattant très légèrement une toute petite partie du code réservé aux revendeurs afin de confirmer les gains. Pour discrète qu’elle soit cette «tactique» n’est quand même pas invisible, et c’est le sens de l’observation d’une cliente qui aura permis de confondre le buraliste indélicat. Aujourd’hui sanctionné par la FDJ –qui a évincé le professionnel de la liste de ses revendeurs- il avoue regretter son geste: «J’ai fait une très grosse bêtise –a-t-il reconnu à la presse locale- Si seulement je pouvais revenir en arrière je ne commettrai plus la même erreur.»

La vigilance doit d’ailleurs être réciproque entre clients et buralistes, car il est déjà arrivé qu’un détaillant doive rembourser la FDJ pour n’avoir pas décelé des tickets à gratter déjà encaissés…

Sur Lottery24.fr nous faisons le tri pour vous, pour vous permettre de jouer en ligne en toute sécurité. Restez concentrés sur le plus important… Gagner!