Le site n ° 1 pour jouer à la Loterie en ligne depuis 2004, avec plus de 6 millions d'euros gagnés
Retour aux actualités

Tickets à gratter : des collectionneurs vraiment mordus

En Novembre la Française des Jeux a rendu un particulier hommage aux « grattophiles » (comme se désignent entre eux ces passionnées du ticket de grattage) en les invitant sur son site de Moussy-le-Vieux (Seine-et-Marne). Selon certaines estimations ces collectionneurs seraient environ une centaine en France, et une bonne dizaine d’entre eux a répondu à l’appel. Des échanges en perspective, et un rappel important de la part de rêve que véhiculent ces petits tickets à gratter au design particulièrement soigné…

Fan inconditionnel du jeu du Millionnaire, Bruno Moulinneuf, un infographiste du Val-de-Marne âgé de 26 ans, contient difficilement son émotion en s’approchant de l’authentique roue que tournaient les candidats à la chance quand le jeu retransmettait encore une finale télévisée sous la direction de Philippe Rissoli. Une émotion comparable à celle engrangée par la nouvelle version du Millionnaire qui fait toujours autant recette ?

« Détrompez-vous, je dois sûrement être la seule personne qui achète un ticket à gratter dans l’optique de perdre – s’excuse presque Bruno (qui ignore visiblement la truculente anecdote de l’épouse devenue millionnaire en tentant de prouver à son mari que les jeux de Loterie étaient toujours perdants !) –Toute ma vie tourne autour du Millionnaire : les différentes versions, les produits dérivés… J’ai même reproduit la roue et un studio de télé dans mon garage – détaille celui que beaucoup considèreront comme un ‘friki’, mais que la FGJ prend très au sérieux : « Ce sont un peu nos ambassadeurs –explique Christine Da Silva, chargée d’études à la FDJ – et c’était la moindre des choses que de leur permettre de découvrir un peu l’envers du décor ».

À part pour ces amateurs, les tickets à gratter n’ont guère de valeur sur le marché des collections, quelques dizaines d’euros au maximum pour les pièces les plus rares. Comme pour les timbres, la rareté peut se déterminer par un défaut d’imprimerie, une particularité, ou un retrait prématuré de la vente. Et, comme pour les timbres aussi, certaines de ces perles sont… Entièrement neuves, sans la moindre éraflure ! Et pas seulement en ce qui concerne la case interdite de tous les tickets à gratter, mais bien aussi pour la zone ombrée du jeu…

Alors, un regret aux gains éventuels ? « Surtout pas : c’est une œuvre d’art ! –s’insurge Xavier, un chauffeur de taxi de 57 ans. Quoi qu’il en soit, pour ces ‘pièces de musée’ il y a prescription depuis longtemps, les prix des tickets à gratter n’étant plus délivrés six mois après la commercialisation des lots. Des détails de la répartition qui, comme la validation à l’achat, échappent d’ailleurs souvent à ceux qui s’emparent frauduleusement d’un stock de tickets à gratter.

Si la passion de gagner vous démange aussi… Retrouvez vos meilleures chances en ligne sur Lottery24.fr !